Jardinage

Epifleurs à Bioley-Magnoux – vente de fleurs et de plantons : renseignements et horaires

Dicton du mois  : En août, de l’aube au soir, on n’a qu’une heure pour s’asseoir. En août et en vendanges, il n’y a ni fêtes ni dimanche.

Les plantes aromatiques

La Verveine citronnelle

La verveine citronnelle est une plante aromatique dont la culture et l’entretien sont faciles, pourvu qu’elle soit placée au soleil et abritée des gelées en hiver. Ses feuilles, au parfum frais et citronné, sont appréciées et cuisine et en infusions.
La verveine citronnelle, ou verveine odorante (à ne pas confondre avec la verveine officinale), est connue sous de nombreux noms :

Lippia citrodora
Lippia triphylla
Verbena citriodora
Aloysia triphylla
Aloysia citrodora

Elle a sa place aussi bien au potager qu’au jardin d’ornement, car elle forme un petit buisson au feuillage léger et fin (caduc ou semi-persistant selon le climat), lancéolé, de couleur vert clair. Cette plante ligneuse peut atteindre 2 à 3 mètres de hauteur et 2 mètres d’envergure sous un climat propice, mais en France, et notamment au nord de la Loire, elle garde des proportions plus modestes. De ses feuilles émane un intense parfum frais et citronné, réputé pour éloigner les moustiques, et qui persiste durant près de 2 ans après séchage. On utilise les feuilles de verveine odorante, fraîches ou séchées, en cuisine, en tisanes, et pour la préparation de liqueurs.

Natif d’Amérique du Sud (Pérou, Chili), ce petit arbuste aromatique apprécie les climats doux et ne supporte que de faibles gelées ponctuelles. La verveine citronnelle peut ainsi tolérer une température de -5°C durant quelques heures : on peut la cultiver en pleine terre dans les régions où les hivers ne sont pas froids (Sud-Est de la France, côte Atlantique), à condition de prévoir un bon paillage du pied. Ailleurs, il est préférable de la cultiver en pot, et de la rentrer dans une pièce fraîche avant les premières gelées.

Plantation et multiplication
La plantation et le rempotage sont à effectuer au printemps. La verveine citronnelle se multiplie par semis sous châssis (printemps), par division de la touffe (printemps), ou encore par bouturage de tige semi-lignifiée (août-septembre). A noter que sous nos climats, la verveine citronnelle ne donne pas de graines.

En pratique
Sol neutre, léger, bien drainé.
Exposition : Soleil ou mi-ombre (avec au minimum 5 heures d’ensoleillement par jour). C’est le soleil qui active la synthèse de substances aromatiques.

Floraison, récolte des feuilles
La verveine citronnelle fleurit en été, voire en début d’automne : elle donne de petites fleurs blanches ou mauve clair. La récolte des feuilles en vue du séchage s’effectue après la floraison.

En été, arrosez régulièrement, car un manque d’eau entraîne une chute des feuilles.

La taille consiste en un rabattage (taillez assez court) des tiges en février, pour étoffer la touffe et éviter un dégarnissement de la base. Vous pouvez aussi supprimer le haut des tiges en été, pour empêcher le développement des fleurs, qui se fait au détriment du feuillage.

Parmi les parasites et maladies qui peuvent atteindre la verveine citronnelle, citons les aleurodes, les pucerons et les araignées rouges.

Confusions fréquentes
Le terme « citronnelle » est employé couramment pour désigner des plantes différentes de la verveine citronnelle :

La citronnelle (Cymbopogon citratus), aussi appelée verveine des Indes ou Lemongrass, graminée originaire d’Asie tropicale très utilisée dans la cuisine asiatique ;
La mélisse (Melissa officinalis), autre plante aromatique de nos jardins, que l’on appelle aussi mélisse citronnelle.
Il existe également d’autres verveines, notamment Verbena officinalis, ou verveine officinale, aux feuilles amères et sans parfum, ainsi que de nombreuses verveines ornementales, cultivées pour leurs fleurs.

Visites de jardins

Le jardin alpin de la Rambertia
Le jardin botanique alpin la Rambertia se situe entre deux éperons rocheux au sommet des Rochers-de-Naye (2045 m) sur un versant de 400 m2 très incliné vers la vallée en contrebas..

Le jardin instinctif
Comme il n’est pas possible de décrire avec les mots justes la splendeur de ce jardin, une visite s’y impose…

Le jardin alpin la Thomasia
Le Jardin botanique alpin La Thomasia est situé au cœur des Alpes vaudoises à 1260 m d’altitude, où il occupe une partie du vaste pâturage du Pont-de-Nant

et pleins d’autres idées et informations intéressantes sur le site internet de Botanica