Popotte

Le sureau

Comment reconnaître le bon sureau noir ?
Quelques indices infaillibles pour ne pas se tromper
Le sureau noir est une espèce d’arbuste ou d’arbre très répandue, non seulement dans les jardins, mais aussi dans nos campagnes où il pousse librement à l’état sauvage un peu partout en France. Ses fleurs et ses fruits sont comestibles et délicieux. Cet arbre généreux présente de nombreuses qualités pour la faune environnante et est un véritable atout pour votre jardin et son biotope*. Il serait dommage de ne pas profiter de ses bienfaits, n’est-ce pas ?

Les feuilles du sureau noir, sont parmi les premières à sortir au printemps. Elles sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons nocturnes dont les chenilles se nourrissent parfois exclusivement. Les feuilles ont une odeur déplaisante lorsqu’on les froisse. L’écorce du sureau est vert-gris et fissurée.

Les fleurs hermaphrodites de sureau sont des ombelles repérables au printemps quand elles sont bien développées. Le sureau est donc auto fertile. De fait, la floraison du sureau n’est pas très mellifère mais elle indique la fin de la miellée de printemps. Les fruits du sureau noir sont des grappes de baies noirs qui pendent à maturité.

Précautions pour la cueillette : éviter la pollution chimique
On fera en sorte de récolter les fleurs et les baies dans les zones naturelles, loin des routes et des champs de production agricole qui sont trop souvent pollués par des intrants chimiques. Le sureau est comme toutes les plantes, il absorbe les traitements et ces derniers se retrouvent sur les fleurs et les baies… donc dans vos confitures !!

Le bon et le mauvais sureau
Ne pas confondre le bon sureau noir avec le sureau yèble !
Le sureau yèble : une variété très toxique
Attention, il existe plus de 150 variétés de sureau, dont le sureau yèble.

Le sureau yèble ou hièble (Sambucus ébulus) est la seule variété qui est TOXIQUE. Il est donc prudent de bien connaitre les différences entre les bons et le mauvais sureau que l’on trouve dans nos campagnes. Il est toxique en raison de ses propriétés vomitives et laxatives très puissantes.

Le sureau yéble est une herbacée rhizomique, qui donne une tige unique et ensuite une grappe dont les fruits ont un goût très amer et son odeur est très désagréable en fin d’automne lors du pourrissement de cette herbacée. En comparaison le sureau noir (Sambucus nigra) est arbuste ou un arbre.

Les fleurs de sureau yèble ont des anthères rosées, alors que celles du sureau noir sont plutôt blanches/crèmes. 

Le sureau yéble prolifère souvent en « famille » sur le bord des routes et dans les fossés humides à coté de l’agriculture intensive*. Les baies du sureau yèble en grappes sont toujours dressées vers le ciel en haute de tige alors que les baies du sureau noir sont penchées vers le sol à maturité.

Par ailleurs, le sureau yèble a une floraison tardive fin juin-juillet et est une petite plante de seulement 0,70 m à 1,50 m de hauteur qui disparaît en hiver. Il a le même habitat que le sureau noir (Sambucus nigra) mais ce dernier est un arbuste ou un arbre de 4 à 5 m de hauteur (parfois plus) qui garde son bois en hiver.

Recettes

Pain aux fleurs de sureau
Ravioli au sureau avec sauté de champignons 
Poulet au sureau
Filet de boeuf aux baies de sureau
Beignets de fleurs de sureau
Flan de séré aux fleurs de sureau et rhubarbe
Basmati aux fleurs de sureau